➻ Lê Thành Khôi [1923]

por Teoría de la historia

LTKLê Thành Khôi est né en 1923 à Hanoi, dans une famille de lettrés de tradition confucéenne et bouddhique. Elève au lycée français de la 11e à la Terminale -après une section français, latin, grec- il passe son bac philo et s’inscrit à la Faculté de Droit. Ses études sont interrompues par les événements de 1945. En 1947, il quitte le Viêt Nam, et s’inscrit à la Faculté de Droit et de Sciences économiques de Paris. Il obtient en 1949 son doctorat d’économie avec une thèse sur le Japon. Il passe alors sa licence de lettres et deux diplômes (vietnamien et chinois) de l’Ecole des Langues Orientales, puis un diplôme de l’Académie de Droit International de La Haye (1950). Il collabore à différentes revues générales et littéraires, ainsi qu’à l’Histoire Universelle pour l’Encyclopédie de La Pléiade (sous la direction de Raymond Queneau). Assistant à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Paris, chargé de recherches à l’Institut de Sciences économiques appliquées, chargé de cours à l’Université de Caen, puis de Nanterre, il entre, en 1960, à l’Institut d’étude du développement économique et social comme chercheur et secrétaire général de la revue Tiers-Monde. Il y devient maître, puis directeur de recherche, et chargé de conférences à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Il publie ses premiers livres, Le Viêt Nam, histoire et civilisation (Minuit, 1955) et deux Que sais-je?, L’Economie de l’Asie du Sud-Est (1958) et Histoire de l’Asie du Sud-Est (1959). En 1963, il commence une carrière internationale comme consultant de l’UNESCO, du Bureau International du Travail (BIT) à Genève, de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique, de l’Université des Nations-Unies (à Tokyo), du Programme des Nations-Unies pour le développement. Missions et recherches fournissent les matériaux pour un doctorat en lettres et sciences humaines, en 1968 avec une thèse sur l’analyse économique de l’enseignement considéré comme une industrie (publiée par les Ed. de Minuit sous le titre L’Industrie de l’enseignement). En 1971, Lê Thành Khôi est élu professeur associé, puis professeur titulaire à l’Université-Paris V  René-Descartes. Il enseigne l’éducation comparée ainsi que l’éducation et le développement économique et social. Il continue ses missions internationales. Quand il prend sa retraite en 1992, il devient professeur émérite de l’Université-Paris V – René-Descartes et président de l’association Horizons du monde. Il est proclamé “International Man in Education for the year 1992-1993” par V International Biographical Center de Cambridge, et “Man of thé year 1993 ” par American Biographical Institute. Au total il aura été en mission, comme consultant ou professeur invité, dans quarante et un pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique, il aura participé à de nombreux colloques et congrès internationaux, rédigé de nombreux articles, et publié vingt-deux livres seul (et vingt en collaboration), entre autres, L’Education comparée (1981), Histoire du Viêt Nam des origines à 1858 (1982), L’Education. Culture et sociétés (1991), Culture, créativité et développement (1992), Éducation et civilisations I. Sociétés d’hier (1995), Genèse du monde contemporain (2001), Aigrettes sur la rizière. Chants et poèmes classiques du Viêt Nam (1995), Un désir de beauté (2000), et Voyage dans les cultures du Viêt Nam (2001).

[Fuente: Association des Informaticiens Viêtnamiens de France]