✍ Histoire de l’édition française (II). Le livre triomphant, 1660-1830 [1984]

por Teoría de la historia

41HDY4WE4TL._SY300_Un an après le premier tome: Le livre conquérant, voici le second volume qui traite de l’histoire du livre de 1660 à 1830. Durant ce siècle et demi il se passe bien moins de choses que durant les 4 siècles du volume précédent qui avaient vu le passage du Moyen-Age à la Renaissance avec la mutation gutembérienne. Apparemment peu de choses bougent, du moins jusqu’à la fin du XIXe siècle : le matériel et les procédés de fabrication sont inchangés et la communication est toujours assurée, le plus souvent par des libraires-imprimeurs ou des imprimeurs-libraires. Avec toujours, du moins jusqu’à la Révolution française, les servitudes d’une censure tatillonne. Mais de multiples innovations, à l’impact immédiat peu sensible, se font jour. Je cite ces quelques exemples, prélevés au sein des 650 pages grand format de 3 colonnes chacune, de l’ouvrage: a) dans le domaine esthétique les nouveaux caractères de Bodoni et des Didot qui, pour la première fois, rompent avec les modèles issus de la Renaissance; b) dans le domaine technique l’apparition de la presse «à un coup» Stanhope, de la machine à papier en continu, de la stéréotypie (remplacement de la composition par un cliché), etc…; c) mais peut-être encore plus dans le domaine commercial. Les servitudes de la censure développant considérablement les officines d’édition à l’étranger: en Hollande notamment, mais aussi en Suisse, en particulier à Neuchâtel. C’est une préfiguration de l’édition internationale. Les initiatives éditoriales passent du livre à la collection: d’encyclopédies bien entendu, mais aussi de théâtres, récits de voyages etc. avec des investissements financiers très lourds. Pour rentabiliser ces entreprises on invente les souscriptions et même des loteries, ancêtres des sweepstake des Clubs de livres actuels. Et très timidement, en s’acheminant vers une rémunération des auteurs. Bref, tout est prêt pour l’édition moderne… pour le troisième tome de cette entreprise éditoriale exemplaire.

[François RICHAUDEAU. “Le livre triomphant” (reseña), in Communication et langages, n°61, tercer trimestre de 1984, p. 120.]